TEST'ÉCOUTE 07 82 33 15 72

PROST'ÉCOUTE 06 41 22 41 51

ADHÉRER picto facebook picto twitter

INFOS PRATIQUES

NOUS SUIVRE

picto facebook picto twitter

SITES PARTENAIRES

NOUS SOUTENIR

NOUS CONTACTER

Domiciliation
Maison des associations
143 rue Jean Jaurès
94800 Villejuif

06 41 22 41 51
07 82 33 15 72

Cerhom se tient à votre disposition pour répondre à vos questions ou demandes

PRENDRE CONTACT

QUELQUES INFORMATIONS PRATIQUES

Astuces de vies, informations importantes, les nouvelles solutions, le lexique, les traitements ou encore le travail. Quelques expériences partagées, ou information pratiques pour votre quotidien et vous aider à aprenhender la maladie.Une rubrique pour vous aider au quotidien.

ASTUCES - TRAITEMENTS - TRAVAIL

La revue Prescrire appelle au retrait du Motilium

La revue Prescrire appelle au retrait du Motilium, cause de morts subites 

Publié par AFP le Mercredi 19 Février 2014 à 13h17 

Un médicament utilisé contre les nausées et vomissements, la dompéridone (Motilium et génériques), qui serait responsable de 25 à 123 morts subites en 2012 en France, doit être retiré du marché par les autorités sanitaires européennes, selon la revue indépendante Prescrire. 

La dompéridone (Motilium de Janssen Cilag, Peridys de Pierre Fabre et autres marques ou génériques) est un neuroleptique, qui a une "efficacité modeste" contre les nausées-vomissements banals, mais "augmente le risque de troubles du rythme cardiaque et de morts subites", indique la revue qui publie mercredi (http://bit.ly/1gEx1ug). 

Le Motilium et ses équivalents font d'ailleurs partie de la liste noire des (http://bit.ly/1ezU5Wp) publiée fin janvier par Prescrire. 

Environ 7% des adultes ont eu au moins une fois une prescription de ce médicament en 2012, soit environ 3 millions de personnes en France, d'après les données de l'Assurance maladie, note à ce mercredi la revue. 

En rapprochant les données de remboursements de l'Assurance maladie et la fréquence des morts subites en France, Prescrire estime "que 25 à 120 morts subites sont imputables à la dompéridone en 2012" en France. 

On sait que les neuroleptiques exposent aux troubles du rythme cardiaque, rappelle Prescrire. 

Depuis 2005, plusieurs études épidémiologiques, néerlandaises et canadiennes, ont montré que les morts subites cardiaques sont environ 1,6 à 3,7 fois plus fréquentes en cas d'exposition à la dompéridone. 

Fin 2011, l'Agence française du médicament ANSM et la principale firme concernée ont informé du risque de mort subite les médecins et les pharmaciens. L'ANSM avait par ailleurs mis en garde contre l'usage non autorisé du Motilium pour favoriser l'allaitement. 

En mars prochain, l'ANSM doit se prononcer sur la dompéridone, mais Prescrire craint qu'elle ne "se contente que de préconiser" des baisses de doses ou de durée de traitement. Ces mesures ,"insuffisantes" pour protéger les patients, reporteraient "la responsabilité des agences sanitaires vers les soignants", déjà suffisamment occupés pour ne pas avoir, en plus ,"à expliquer aux patients que tel ou tel médicament est autorisé mais à éviter". 

"Il est temps que les autorités sanitaires européennes retirent du marché ce médicament" poursuit la revue selon laquelle il "peut aisément être remplacé par de meilleures solutions pour les patients". 

En pratique, souvent les troubles qui motivent la prise de ce médicament disparaissent spontanément, ou avec l'appoint de mesures diététiques, indique Prescrire qui cite des options thérapeutiques comme par exemple le Mopral en cas de reflux gastro-oesophagien (remontée du contenu de l'estomac dans la bouche) ou encore "dans de rares cas" et "avec beaucoup de prudence" le Primpéran ou ses équivalents (molécule: métoclopramide) et à dose "minimale, en surveillant de très près ses effets indésirables de neuroleptique".

BOUFFÉES DE CHALEUR Remède miracle (Marc)

Depuis que je suis traité par hormonothérapie, je suis sujet à des bouffées de chaleur telles qu’il m’arrivait de devoir changer mes draps la nuit si je me réveillais en fin de transpiration.
 
J’ai du me résigner à faire usage d’un drap du dessus qui protège ma housse de couette et rajouter un drap de bain en éponge sur le drap housse pour absorber mes suées si abondantes.
 
C’est Suzette et Jacques deux amis pharmaciens de Vichy qui m’ont conseillé de tester « ACTHEANE » un produit homéopathie facilement délivré sans ordonnance.
 
J’en ai parlé à mon oncologue qui me l’a prescrit.
 
Depuis mes suées, diurnes et nocturnes, sont beaucoup plus rares et d’une très faible intensité. Je n’appréhende plus les nuits où je me réveillais parfois jusqu’à huit fois, trempé et gêné par tant de sudations. Ce produit me convient parfaitement.
 
Merci à Suzette et Jacques qui m’ont indiqué que ce produit était également efficace pour les femmes lors les bouffées de chaleur et les troubles fonctionnels de la ménopause.

Le taxotere - effets secondaires

Le taxotere est un produit de protocole chimio communément injecté pour les cancers du sein et cancer de la prostate. 

Sur les documents, sont indiqués les effets du produits et précautions généralistes. Il s'agit de la notice qui accompagne le protocole remise par le centre hospitalier de Clermont-­Ferrand.

Le taxotere - recommandations

Le taxotere est un produit de protocole chimio communément injecté pour les cancers du sein et cancer de la prostate. 

Sur les documents, sont indiqués les effets du produits et précautions généralistes. Il s'agit de la notice qui accompagne le protocole remise par le centre hospitalier de Clermont-­Ferrand.

CANCER ET TRAVAIL… Et Alors ???

J’ai toujours été une personne très active et c’est en Mai 2011 que j’ai été mis à la retraite car j’étais fonctionnaire (55 ans).
 
Quatre mois plus tard, j’apprenais que j’étais atteint d’un cancer de la Prostate métastasée OS.
 
J’aime à savoir les choses pour pouvoir m’organiser... Aussi, ai-je demandé à mon médecin oncologue à combien elle estimait mon espérance de vie.
 
Très ennuyée, elle m’expliqua que chaque personne était différente et qu’il était difficile d’évaluer et de donner une date. Comme j’insistais (lourdement) elle finit par me dire : « Etant donné le caractère très agressif de votre maladie, comme j’aimerais que vous soyez parmi nous dans trois ans. »
 
Je répondais au docteur en riant : "vous vous rappellerez de moi, car pendant encore de nombreuses années je serai présent à vous « embêter »". La doctoresse me répondit quelque chose du genre : « Et bien soit »….
 
Ayant construit ma maison (4 niveaux) j’avais de solides connaissances en « bricolage » et malgré ma situation de retraité et de malade, je m’active de toute part. Je bricole chez mes amis, mes voisins, ma fille et mes taches vont de la pose d’un parquet collé ou flottant, à l’installation d’une cloison, la peinture intérieure ou le pose de papier peint, mais je m’active également au grand air… (rire). De brosser une toiture pour éliminer les lichens et autres mousses ou champignons, puis laver et traiter au produit anti-mousse ne me fait pas non plus reculer, ni repeindre une façade, élaguer des arbres ou tailler une haie...
 
Je me dis que c’est trop tôt pour partir et que les gens ont besoin de moi, j’ai des choses à finir… (rire).
 
Tout en étant fonctionnaire, j’avais préparé et obtenu les sacrements pour être entres autres Maitre Nageur Sauveteur. J’ai fait valoir mes diplômes auprès de diverses piscines qui occasionnellement m’embauchent pour assurer cours d’aquagym ou formation BB  nageurs, voire scolaire ou tout simplement la surveillance du public.
 
Et c’est sur ce dernier point que je me surprends à penser que c’est moi, le malade pris en charge par le corps médical, qui assure la surveillance sur le bassin. C’est moi et moi seul à qui revient la charge d’assurer la sécurité et de garder en vie tous ces nageurs, si l’un d’entre eux était pris d’un malaise. Mes dispositions à aller le chercher dans l’eau, mon potentiel physique pour le ramener sur la plage, ma réactivité à lui prodiguer les premiers secours, activent ma volonté à m’entretenir pour demeurer opérationnel. Alors, je cours, je nage régulièrement et j’entretiens mes connaissances en secourisme pour que si un jour un nageur se trouve en difficulté, je puisse répondre efficacement « présent ».
 
Et j’en viens souvent à rêver et prends plaisir à penser que parmi le public qui nage et s’agite dans la piscine ou en bord de mer que je surveille, certains sont des docteurs oncologues qui me tiennent médicalement en vie et sur ce bord de plage, c’est moi qui les surveille…
 
Alors je constate que le travail et le cancer, ne sont dans mon cas, pas incompatibles….
 
Après 2 ans de traitement par hormonothérapie, j’ai attaqué depuis 3 mois un traitement chimio par Taxotère et je poursuis mes activités sportives et de bricolage. Il me faudra trouver un moment sur mon agenda pour aller trouver mon médecin oncologue de l’époque pour lui rappeler que je suis encore là et ce pour de nombreuses années… (Rire).
 
MJ

picto loupe

UN LEXIQUE POUR VOUS AIDER

CONSULTER LE LEXIQUE
image logo

QUI SOMMES-NOUS ?

Les cancers touchant spécifiquement les hommes représentent un problème majeur de santé publique en France puisque le cancer de la prostate est en incidence le premier cancer dans notre pays tandis que le cancer du testicule est le premier cancer de l'homme jeune. 

Nous constatons et déplorons un déficit d'information, de communication et de vulgarisation concernant les cancers masculins et leur prise en charge, contrairement à d'autres pathologies tumorales plus médiatisées. 

De ce fait, il nous paraît important de créer une association à vocation nationale portant sur les cancers masculins, en étant très favorables à la recherche de coopérations avec d'autres mouvements associatifs, notamment féminins, afin de fédérer nos efforts et créer des partenariats.

EN SAVOIR +
picto facebook picto twitter