Nous suivre

     

Nous contacter

Domiciliation

Maison des associations
2bis passage du Moutier
94800 Villejuif

07 82 33 15 72

Cerhom se tient à votre disposition pour répondre à vos questions ou demandes


Prendre contact

Sites partenaires

Voici nos partenaires sur le web

Nos tweets

Les actualités de CerHom

Assemblée générale le 07 mai 2015

Cerhom - Actus - Samedi 25 Avril 2015


l'Assemblée générale 2015 aura lieu le Jeudi 7 mai 2015, à 20h00 à l'I.G.R. (Institut Gustave Roussy) au 114 rue Edouard Vaillant 94805 Villejuif dans la salle AMIEL, 7 ème étage.

Lire la suite...

Philippe Leluan sur France 5

Cerhom - Actus - Dimanche 29 Mars 2015





Philippe Leluan, nouvel adhérent de Cerhom dont l'époustouflant témoignage est disponible sur le site ici a été interviewé sur France 5 dans l'émission "Le magazine de la santé" diffusée le 6 avril 2015 à 13h40.

voici le lien sur lequel vous pouvez retrouver le reportage (entre 10'30" et 14'15") :  http://www.allodocteurs.fr/emissions/le-magazine-de-la-sante/le-magazine-de-la-sante-du-06-04-2015_25306.html






Lire la suite...

Cancer : ce que va changer le droit à l'oubli

Margaret Oheneba - L'Obs - Actus - Mercredi 25 Mars 2015


Les anciens malades en rémission avaient pour obligation de déclarer leur passé médical lors d'un prêt bancaire ou auprès d'une assurance. Cela va changer.

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/sante/20150318.OBS4865/cancer-ce-que-va-changer-le-droit-a-l-oubli.html

Lutter contre les inégalités face à la maladie, c'est l'objet du troisième plan cancer lancé par François Hollande en 2014. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, veut inscrire dans la loi le droit à l’oubli, qui autorisera toute personne ayant guéri d'un cancer depuis un certain nombre d'années à ne pas déclarer son ancien statut.
Trois millions de personnes ont un cancer en France ou en ont guéri. Elles ont des droits et veulent être pleinement considérées et reconnues", avait indiqué le président de la République.

Des négociations ont eu lieu entre les acteurs concernés (assureurs, banquiers, médecins, etc.) et le gouvernement. Pour la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA) quelques points restent à définir.

Pour les crédits bancaires

Pour obtenir un crédit, les clients doivent remplir un "casier judiciaire médical", où ils indiquent notamment s'ils ont ou non eu un cancer. Désormais, les personnes guéries d'un cancer n'auront pas à signaler leur ancienne maladie lorsqu'ils contracteront un prêt.

Pour les assurances

Le président de la FFSA, Bernard Spitz, s'est déclaré prêt à appliquer le droit à l'oubli, le qualifiant de "révolution copernicienne".

Pourtant, la convention Aeras ("s'assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé") existe depuis janvier 2007. Ce dispositif devait faciliter les démarches bancaires des personnes atteintes de maladies chroniques (dont font partie les cancers) pour garantir leur crédit à la consommation ou leur prêt immobilier. Aujourd'hui, une compagnie d'assurance peut exiger tout l'historique de la maladie de son client.

Qui est concerné ?

Tous les cancers des enfants sont concernés par le droit à l'oubli, comme l'avait souhaité le chef d'Etat. Les adultes pourront également bénéficier de ce nouveau droit, mais avec des modalités différentes. Le nombre d'années après lequel les personnes n'auront plus à déclarer leur ancien cancer reste à définir et devrait varier selon le type de tumeur. Le risque de rechute est en effet différent selon le type de cancer.

Margaret Oheneba

Lire la suite...